Il est difficile de se lancer dans un premier article et cela fait plus d'une semaine que je cherche par quel livre je vais commencer. Puis en y réfléchissant il m'est apparu évident de parler du premier livre qui m'a donné goût à la lecture. je pense que nous avons tous ce premier livre en tête, ce livre qui nous ouvre ses portes et nous fait découvrir son univers, ce livre, qui une fois commencé, ne nous a plus fait lâcher, ce livre sans qui rien n'aurait été pareil.

Pour moi ce premier livre fut : "L'enfant-mémoire" de Danielle Martinigol

memoire

 

Les auteurs :

Danielle Martinigol dit de son curriculum vitae qu’il ressemble à une carte des vins. En effet, fille d’un père né à Nuits-Saint-Georges et d’une mère née à Meursault, elle vient au monde en pleine période des vendanges 1949 au cœur des grands vignobles bourguignons. Petite fille de l’inventeur du tracteur enjambeur, Léon Loiseau, elle découvre par hasard les livres de science-fiction de son grand-père et devient fan de SF dès l’âge de onze ans.

Elle fait ses études à Beaune et à Dijon où elle obtient une maîtrise et un D.E.A. en Lettres modernes sur les littératures de l’imaginaire.
Enseignante, aujourd’hui en retraite, elle a publié des dossiers pédagogiques chez Hachette, puis au C.N.D.P. et participé à la formation de professeurs à la lecture et l’écriture de la science-fiction.

Né à Guéret, dans la Creuse – qu’il considère comme une réserve d’air pur nichée en plein centre de la France et qui lui a inspiré deux superbes romans historiques, Alain Grousset réside près d’Orléans.

Auteur d’une vingtaine de nouvelles parues dans Fluide Glacial, Fiction, La Vie du Rail, Okapi…, Alain Grousset a exercé, vingt ans durant, comme critique au magazine Lire. Sous le pseudonyme d’Alain Laurie, il a aussi réalisé – en collaboration avec Denis Guiot et Stéphanie Nicot –, le Dictionnaire de la science-fiction (Livre de Poche jeunesse). Il a publié plusieurs anthologies et exerce également les fonctions de directeur de collection chez Flammarion, en particulier à la tête d’une originale collection d’histoire revisitée : « Ukronie ».

Mais on doit surtout à Grousset près d’une quarantaine de romans, dont vingt-quatre en collaboration. Seul ou avec ses complices, il a d’ailleurs accumulé un nombre incalculable de prix. Son premier récit, La Citadelle du vertige, a déjà dépassé les 300 000 exemplaires. On comprend qu’Alain Grousset puisse habiter un grand manoir rénové (débordant littéralement de milliers de livres rares !), mais ce best-seller de la littérature jeunesse reste toujours aussi abordable, même avec ses jeunes lecteurs qu’il rencontre régulièrement.

Quatrième de couverture :

Destination : Universelia ! C'est à contrecœur que Nunzia se rend sur la planète du Savoir. Mais sa rencontre avec O'KrYn, l'Enfant-Mémoire, bouleverse sa vie. Qui est ce garçon aux pouvoirs étranges ? Quelle mission est-il venu accomplir ? Nunzia pressent qu'une menace pèse sur lui. Et voilà qu'un beau jour, il disparaît.

Mon avis :

Je dois tout d'abord vous avouer que j'ai lu ce livre pour la première fois lors de mon entrée au collège (oui effectivement cela ne nous rajeunit pas, enfin moi en particulier^^), cette littérature est donc plus celle d'un adolescent, limite d'un jeune adulte, que d'un adulte mais il m'arrive parfois de le relire pour le plaisir et je trouve que la magie n'a rien perdu de son charme. La lecture est fluide et simple mais toujours pleine de rebondissements et de suspense. A chaque fin de chapitre il est difficile de ne pas lire le suivant.

La première fois mon regard s'est attardé sur la couverture. L'écriture en relief et le dessin de couverture ont attisé ma curiosité qui l'a finalement emporté (je n'ai jamais regretté ensuite ;-p). Dès le début, j'ai accroché à cette histoire fantastique. On entre dans un tout autre monde, où notre esprit s'évade en compagnie de Nunzia une adolescente terrienne qui s'envole pour la planète du Savoir à bord du Vangelis, un vaisseau spatial. Très vite, Nunzia fait la rencontre d'O'Kryn et c'est là que le mystère commence. Elle découvre très vite l'origine de cet enfant et les pouvoirs qu'il possède. En effet, le cristal implanté sur son front lui confère une mémoire infinie mais aussi la contrainte de dire toute la vérité, même s'il a le droit de l'ommettre, et nous savons que toutes les vérités ne sont pas forcément bonnes à dire :D. Nunzia, intrigué par cet enfant, va vite comprendre qu'il cherche à cacher quelque chose mais n'aura pas le temps de lui demander car O'Kryn va se faire enlever. S'ensuit la folle poursuite de Nunzia à travers la planète pour retrouver O'Kryn.

Je trouve la mise en place de l'histoire merveilleusement bien tournée, on sent tout de suite que les péripéties vont s'enchainer sans jamais laisser un moment de répit au lecteur. De plus, ces deux personnages sont attachants et leur rencontre a l'effet d'une évidence. Tout au long de l'histoire ils vont apprendre à se connaître et à modifier leur comportement pour l'autre. Il est vrai qu'avec un univers aussi vaste que l'univers lui-même, on aurait pu s'attendre à découvrir de nombreux paysages mais je pense que les auteurs ont surtout privilégié l'action et le rebondissement qu'aurait atténuer la description de décors. Néanmoins ils ont su faire passer, à travers de nombreux clins d'oeil, le message d'une humanité plus responsable envers son environnement et espère faire prendre conscience aux lecteur le danger actuel qui se profile.

général 5/5

personnages 5/5

Voila, j'espère mon premier article réussi, n'hésitez pas à me le dire dans le cas contraire ;-) et en attendant Amis Lecteurs, Bonne Lecture.