Mémoire infidèle

L'auteur:

Plus de 18 millions d'exemplaires vendus dans le monde : depuis son premier livre, qui date de 1988, elle n'a jamais quitté les listes des meilleures ventes. Auteur vedette dans une douzaine de pays, cette Américaine situe ses romans en Angleterre, par passion pour ce pays et sa culture. La relation entre ses principaux personnages, l'inspecteur Thomas Lynley, comte d'Asherton, élégant et brillant, et le sergent Barbara Havers, issue d'un mileu populaire, sans charme et rugueuse, a évolué à travers des intrigues sophistiquées, témoignant d'un savoir-faire exceptionnel. Mais l'œuvre va au-delà de cette mécanique parfaitement huilée et de la profondeur psychologique dans laquelle l'auteur excelle. Car la romancière est aussi l'héritière d'une autre tradition littéraire, celle de Dickens. Elle explore ainsi toutes les strates de la société britannique, des aristocrates aux exclus. Au fil d'histoires prenantes et variées, elle éclaire de façon passionnante l'Angleterre d'aujourd'hui.

Résumé:

Renversée puis écrasée à trois reprises par la même voiture. Telle est la fin sanglante d'Eugenie Davies, discrète sexagénaire habitant la paisible bourgade de Henley-on-Thames.
Derrière le quotidien monotone de Mrs Davies, Thomas Lynley et Barbara Havers ne tardent pas à découvrir de lourds secrets : une petite fille assassinée par sa nourrice ; un départ inattendu du foyer conjugal ; un fils, violoniste virtuose, définitivement abandonné. Plus l'enquête avance, plus les suspects sont nombreux. Lynley et Havers savent bien que les histoires de famille les mieux enfouies sont souvent les plus dévastatrices...

 

Mon avis:

Mémoire infidèle a atterri dans ma bibliothèque suite aux dons que ma bibliothèque municipale fait régulièrement. Je m'étais juste fier au résumé sans aller chercher plus loin. Lorsque je l'ai sorti de ma pal, j'ai été voir sur Livr'addict où la plupart si ce n'est tous les commentaires, disaient que l'histoire était bien mais très très longue.

Et c'est aussi mon avis. Si le livre comportait je pense au moins 300 pages de moins, je l'aurais complètement apprécié mais là trop de moment où je m'ennuyait auxquels je ne trouvais pas d'utilité. 

Pourtant, j'ai apprécié la plupart des personnages bien qu'ils soient nombreux. L'auteur a réussi à tous leur donner une place sans que l'on s'emmêle les pinceaux. L'histoire aussi a super bien marché sur moi. En même temps, on me parle de secrets de famille et on a déjà tout ce qu'il faut. Tout au long dur écit, j'ai eu des suspicions sur les coupabes, j'ai eu des idées qui se sont révélées exactes à certains moments mais à d'autres non. Bref, E. George a réussi à mener son policier.

Par contre come je le disais, tout traîne. On a plusieurs récits, sur la même histoire, qui se succèdent et tous ont trop de détails. On se concentre sur ds détails qui sont peu nécessaires à l'histoire et qui au contraire la "descréditent". A tel point que je n'ai pas été dans la fin et que au oment où j'écris cette chronique je m'en rappelle déjà plus. Finalement, je me rends compte qu'il me manque des points mais je n'ai aucune envie d'y retourner :).

général3

Voila, voila, à vous d'aimer ce livre comme il vous semble.