lisieux

J'ai beaucoup de mal à rendre les livres de la bibliothèque en temps et en heure, j'ai donc décidé que cette fois-ci je serais plus raisonnable et ne partirais pas avec plus de 2 livres et une bd si une me tentait. Je suis contente, j'ai réussi et en plus, c'est deux livres qui vont m'aider à compléter les auteurs qui me manquent dans le challenge de A à Z...

Bon par contre je suis repartie avec 3 livres que la bibliothèque donnait...

La BD:

Les larmes du seigneur afghan de Campi/Zabus/Pascale Bourgaux

Les larmes du seigneur afghan

Mars 2010, la grand reporter Pascale Bourgaux part réaliser un documentaire sur un seigneur de guerre, dans un village du nord de l'Afghanistan où elle se rend régulièrement depuis dix ans. Compagnon d'armes de Massoud à l'orée de ce siècle, farouche adversaire des talibans et chef respecté, Mamour Hasan, puisqu'il s'agit de lui, n'a pourtant pas connu de fonction gouvernementale à la hauteur de son engagement. Contre toute attente, elle découvre que nombre de jeunes, notamment le fils du chef de la tribu, sont sur le point de basculer dans le camp taliban. Alors que le pays se débat dans une situation des plus confuses, entre guerre, luttes d'influence et corruption galopante, comment, dans ce bastion de la résistance anti-talibane, en est-on arrivé là ? Loin des clichés et des discours politiques, cette bande dessinée nous fait découvrir la situation complexe d'un petit village afghan. Mais aussi le quotidien d'une grand reporter en pleine action, la façon dont le documentaire se construit de jour en jour, dans un pays où être une journaliste occidentale n'est pas sans danger.

Les romans empruntés:

Regarde la vague de François Emmanuel

Regarde la vague

A l'occasion de son mariage, Olivier, l'aîné des Fougeray, a réuni ses frères et soeurs dans la maison familiale. Les cinq enfants ne se sont pas revus depuis la mystérieuse disparition de leur père, un an plus tôt. Tous sont heureux de se retrouver. Mais au fil des heures, les faux-semblants s'évanouissent et font place aux rancoeurs inavouées.

Apnée de Joakim Zander

Apnée

Damas, Syrie, 1980. Une voiture piégée explose, tuant la femme qui venait d'y monter. L'espion américain visé par l'attaque assiste au drame du haut d'un balcon. Il tient dans ses bras sa petite fille qu'il va être contraint d'abandonner. Toute sa vie durant, il éprouvera une terrible culpabilité dont il tentera désespérément de se défaire en se lançant à corps perdu dans des missions au Liban, en Afghanistan et en Irak. Et en nageant sans relâche. Trente ans plus tard, Mahmoud Shammosh, un doctorant de l'université d'Uppsala s'intéressant aux conflits armés et aux droits de l'homme, se voit confronté à des données sensibles qui, aux dires de son informateur, pourraient bien déclencher un scandale international. En quelques heures, la situation s'envenime : le sang commence à couler, marquant le début d'une traque haletante à travers l'Europe, à laquelle Klara Walldéen, employée au Parlement européen à Bruxelles et ex-compagne de Mahmoud, prendra une grande part. Peu à peu, le passé resurgit, l'histoire s'écrit, les révélations se multiplient. De Damas à Stockholm, de l'Irak aux Etats-Unis, de 1980 à 2013, les frontières s'étiolent, les heures s'étirent, les fils du récit convergent jusqu'à la terrible vérité. Dans un style nerveux et sensible, Joakim Zander orchestre son récit avec virtuosité et dessine les contours d'un monde rongé de l'intérieur par le mensonge et la culpabilité. Retenez votre souffle, le grand roman d'espionnage est de retour...

Les romans que je garde:

Africa trek I & II de Sonia et Alexandre Poussin

Africa trek I

Sonia et Alexandre Poussin ont quitté le cap de Bonne-Espérance le 1er janvier 2001. À pied. Direction: Jérusalem. Depuis, le couple intrépide a parcouru quatorze mille kilomètres, remontant d'une seule foulée le continent africain en refaisant symboliquement le premier voyage du premier homme, de l'australopithèque à l'homme moderne, le long de la vallée du Rift. Sans soutien, sans assistance, dormant à la belle étoile ou chez l'habitant, ils ont relevé ce défi unique et accompli un véritable exploit. Leur ambition? Prendre le temps et le pouls du continent, et rencontrer hommes, femmes et enfants d'Afrique. Une aventure vouée à l'échec sans la bonté et la générosité des Africains, "nos sauveurs de chaque jour", qui, souvent dans la plus terrible misère, les ont recueillis au long des pistes. Ce premier volume retrace leur passionnant parcours, du Cap au Kilimandjaro.

Africa trek II

 Après avoir raconté dans Africa Trek 1 le début de leur traversée africaine, Sonia et Alexandre Poussin se retrouvent au Kilimandjaro : il leur reste 7 000 kilomètres à parcourir, toujours à pied et sans logistique, en s'en remettant à l'hospitalité des Africains. Au long des 1 171 jours de ce périple, les deux marcheurs nous font partager leurs rencontres émouvantes, mais aussi l'angoisse de la soif, de la chaleur, des lions. Avec eux, nous voyons surgir les rives irréelles du lac Turkana, les ruines mythiques de Méroé, nous découvrons les rituels très secrets des jeunes mariées soudanaises ou l'art de cohabiter avec un dromadaire du Darfour.

Nymphéas noirs de Michel Bussi

Nymphéas noirs

Tout n'est qu'illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l'intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps. Un étonnant roman policier dont chaque personnage est une énigme.