L'Assomoir

L'auteur: 

Considéré comme chef de file du naturalisme, Émile Zola (1840-1902) est l'un des romanciers français les plus populaires. Fasciné par le monde la peinture, il est très proche des mouvements d'avant-garde. Il gagne l'amitié d'Édouard Manet, qui réalise son portrait, conserve au Musée d'Orsay. Son roman L'OEuvre, publié en 1866 nous entraîne dans le monde de l'art et des artistes, à travers le portrait d'un peintre maudit, Claude Lantier, dont le personnage évoque Paul Cézanne. Depuis 1961, Nathalia Brodskaïa est conservatrice au musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg. L'auteur a publié des monographies sur Rousseau, Renoir, Derain, Vlaminck et Van Dongen ainsi qu'un livre sur les Fauves. Elle consacre aujourd'hui ses recherches aux peintres français du début du XXème siècle.

Résumé:

Gervaise Macquart, fille d'Antoine Macquart, blanchisseuse, est abandonnée à Paris, dans le quartier populaire de la Goutte d'or, par son ami Lantier, avec ses deux petits garçons, Etienne et Claude. Elle épouse un ouvrier zingueur, Coupeau, dont elle a une fille, Nana, et ouvre une boutique de blanchisserie. Mais Coupeau, tombé d'un toit, se met à boire. Le couple retourne à la misère. Nana se débauche, Gervaise redevient la maîtresse de Lantier qui l'humilie. L'alcoolisme emporte Coupeau et Gervaise le suivra de peu dans la mort.

 

Mon avis:

Ça y est j'ai lu mon premier Zola. Pour ça, je dois remercier sophix42 qui me l'a désigné lors du binôme du mois de septembre sur le forum Club de Lecture... Ce livre représente bien pourquoi j'ai me ce genre d'événement car jamais je ne l'aurais lu de moi-même!!!

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous devez savoir que cette lecture a été assez éprouvante pour moi, j'avais hâte de la terminer. Pourtant, si l'on prend que l'intrigue, j'ai plutôt apprécié. C'est un roman qui nous décrit bien la société de cette époque, réaliste et très intéressante. Seulement, il y a beaucoup,beaucoup, beaucoup de description et donc les mots se succèdent et avec l'impression que la phrase ne se termine jamais... C'est donc une lecture très lente et pour moi, laborieuse. 

Malgré tout, je dois préciser qu'il m'a été plus facile de lire L'Assomoir que le premier tome de Les Misérables de Victor Hugo. Je redis encore que je suis contente de l'avoir lu tout de même parce que déjà c'est un classique et aussi parce que si on passe sur les longueurs, j'ai aimé évoluer dans ce Paris du XIXè...

 

général3

 

 

Voila, voila, à vous d'aimer ce livre comme il vous semble.

Ca fait longtemps que je n'ai pas parlé du challenge de A à Z et avec ce livre je remplie la lettre Z...

97755087