Ivazinovitchoff

L'auteur: 

Né à Tours en 1971. Après dix années à parcourir le monde avec un spectacle original mêlant les arts martiaux à l'esprit du cabaret, il se lance dans l'écriture et scénarise une BD en binôme avec Philippe Marin. Aujourd'hui, il collabore à différents projets télévision…

Résumé: 

"La concierge était toujours sur sa chaise, digne, raide, affichant l'arrogance de ces cadavres qui ne se ramollissent jamais même dans les situations les plus désespérées. Les murs et le sol étaient maculés de sang et de ce qui serait convenu d'appeler : des petits bouts de viande divers et variés.
— C'est un foutu capharnaüm, constata Pénichot.
Guilbert, la mine déconfite, se rongeait anxieusement les ongles en trépignant sur place avec l'attitude douteuse du mec qui se retient d'aller pisser.
— Pour ne pas dire une dégueulasserie sans nom, surajouta le flic.
— C'était une brave femme, chevrota le psy. Aimable, prévenante, toujours prête à vous tendre la main... Tenez, elle est là sa tête, fit-il en pointant un doigt tremblant vers la cocotte-minute."

Une enquête policière menée tambour battant par une équipe de flics tourangeaux confrontés à leur pire cauchemar: un tueur psychopathe, grand buveur de sang devant l'éternel et qu'entre eux ils surnomment "le démembreur"... Thriller loufoque autour d'une chasse au vampire en pleines seventies, "Ivazinovitchoff" tient toutes ses promesses, et bien plus encore! Grégory Merleau orchestre un savoureux mélange des genres, décalé et jouissif, saignant et hilarant. 

 

Mon avis:

Bon je vais commencer cet avis par vous donner mon ressenti quand j'ai ouvert le colis envoyé par Janyce. Déjà, j'ai vu le titre du livre. Vous pourrez comprendre que j'ai du le relire plusieurs fois afin de bien le lire. Non mais on se demande vraiment où l'auteur a été cherché ce mot et surtout ce qu'il voulait dire. Ensuite je lis le résumé, et là les questionnements continuent. On se demande vraiment ce que contient le livre. Et à partir de là, on ne sais plus, est-ce qu'on doit avoir peur ou est-ce qu'on doit se jeter sur le livre pour le lire. Bref, cette réception m'a laissé perplexe... Et la couverture?!?! Elle est bizarre et en même temps je l'adore. Je vous préviens que cet avis va être bizarre mais je me sens bizarre après avoir fermée le roman donc...

Alors il faut savoir que j'ai mis très longtemps à rentrer dans le récit. J'ai eu beaucoup de mal avec l'intrigue que l'auteur nous proposait. On ne savait plus si on était dans le surnaturel, dans le réel. Les massacres me paraissaient énormes et pourtant l'équipe policière n'était pas si énorme que ça.Je n'arrivais pas à trouver la cohérence entre ce qu'il se passait et ce qui était mis en oeuvre pour débusquer la vérité. 

Le personnage de Raoul Pénichot est lui aussi assez étrange. Ce n'est pas le bon flic sauveur de l'humanité, hyper intelligent que l'on rencontre suivant. il a des défauts et lorsque ces défauts se montrent, ils rendent le personnage différent et nous font encore une fois levé les sourcils parce que ça ne colle tellement pas à ce que l'on connaît. Je n'ai pas apprécié plus un personnage que les autres, je ne me suis pas sentie plus proche de l'un ou de l'autre mais ils sont vraiment bien travaillés et ont des caractères spécifiques.

Environ 50 pages avant la fin, beaucoup de choses se bousculent et c'est là que j'ai vraiment accroché. J'ai adoré comment l'auteur a choisi de faire évolué son histoire et le retournement de situation qu'y est fait dans les dernières pages es juste étonnant et on s'y attend pas comme tout le livre en fait. Et si vous vous posons encore la question, on comprend le pourquoi du titre à la fin...

Et je dois vraiment vous parler de l'écriture. C'est ce qui est pour moi le plus fort dans l'écrit de Grégory Merleau. C'est à nouveau quelque chose que je n'ai encore jamais vu ailleurs. Il y a beaucoup de choses dans cette écriture et il va m'être très difficile de vous la décrire. Je vais faire ce que je peux mais pour vraiment comprendre il va falloir la lire. Je n'ai pas réussi à savoir si c'était écrit dans un langage soutenu ou familier. Je crois que c'est un fin mélange qui apporte un excellent humour. L'auteur joue avec les mots et à plusieurs reprise, j'ai relu des phrases, des expressions pour leur beauté ou leur originalité. J'ai tout simplement adoré la plume de cet homme. Elle est bizarre mais complètement géniale!!! 

On est pas très loin du coup de coeur même si j'en étais loin pendant les premières pages...

 

général 4

 

 

Voila, voila, à vous d'aimer ce livre comme il vous semble.

éditions Société des écrivains