Brisingr

L'auteur:

Christopher Paolini, qui a publié Eragon à 15 ans, a grandi à l'ombre des montagnes du Montana, un décor qui l'a inspiré ! À l'évidence, son éducation « à la maison », par une mère formée à la méthode Montessori, a éveillé en lui une créativité exceptionnelle. Car, s'il est nourri de Tolkien et des légendes nordiques, il se révèle doté d'un riche imaginaire personnel et d'un prodigieux sens du récit, passant avec virtuosité de l'épique au poétique, de la violence à l'humour, de la cruauté à la tendresse, pour le plus grand plaisir de ses lecteurs ! 

Résumé:

Eragon a une double promesse à tenir : aider Roran à délivrer sa fiancée, Katrina - prisonnière des Ra'zacs -, et venger la mort de son oncle Garrow. Saphira emmène les deux cousins jusqu'à Helgrind, repaire des monstres. Or, depuis que Murtagh lui a repris Zar'oc, l'épée que Brom lui avait donnée, Eragon n'est plus armé que du bâton du vieux conteur. Cependant, depuis la Cérémonie du Sang, le jeune Dragonnier ne cesse de se transformer, acquérant peu à peu les fabuleuses capacités d'un elfe. Et Roran mérite plus que jamais son surnom de Puissant Marteau. Quant à Saphira, elle est une combattante redoutable. Ainsi commence cette troisième partie de l'Héritage, où l'on verra l'intrépide Nasuada, chef des Vardens, subir avec bravoure l'épreuve des Longs Couteaux ; les Vardens affronter les soldats démoniaques de Galbatorix ; Arya et Eragon rivaliser de délicates inventions magiques ; Murtagh chevauchant Thorn, son dragon rouge, batailler contre Eragon et Saphira. On s'enfoncera dans les galeries souterraines des nains ; on se laissera séduire par Nar Garzhvog, le formidable Urgal, et par l'énigmatique Lupusänghren, l'elfe au pelage de loup ; on retrouvera avec bonheur Oromis et Glaedr, le dragon d'or ; on constatera avec jubilation que Saphira montre toujours un goût certain pour l'hydromel. Et on saura enfin pourquoi le roman porte ce titre énigmatique : Brisingr, Feu en ancien langage.

 

Mon avis sur les tome 1, tome 2

Mon avis:

Je vous laissais il y a un mois et demi avec mon avis sur le deuxième tome. C'était un avis mitigé, je m'étais ennuyée à certains moments et pourtant l'auteur a su me garder dans ces lecteurs surtout, il faut le dire, grâce à la place que prend Roran dans le récit. Je vous disais aussi que ma bibliothèque n'ayant plu ce troisième tome, je ne savais pas quand est-ce que j'allais pouvoir le lire. Mais à priori, on ne s'est pas bien comprises avec la bibliothécaire car c'est le tome 4 qu'ils n'ont plu donc me voila avec ce tome 3. Est-ce que mon avis s'est modifié?

Je peux dire que oui, l'auteur a retrouvé mes bonnes grâces. Certes on trouve encore quelques longueurs mais elles sont moins nombreuses et je les trouve plus nécessaires au récit. On a pas mal d'action et de mouvement dans Brisingr. Les combats m'ont vraiment plu et je suis toujours étonnée par le rythme que l'auteur donne à son écrit. On ressent réellement quand l'action est lente et nous-même nous lisons lentement alors que lors des combats ou des courses à travers le monde, le rythme s'intensifie et nous aussi, les mots s'enchainent plus vite dans notre cerveau. C'est une prouesse et je félicite Christopher Paolini pour cela.

J'ai adoré retrouver Eragon et Saphira qui malgré leur côté fantastique, je les trouve réels. Je les trouve toujours autant à portée du lecteur, je me sens vraiment proche d'eux. Mais mon amour continue à aller à Roran. Ce personnage, je l'adore!!!! Plus les tomes avancent et plus mon amour pour lui grandit. il est amoureux de Katrina et son amour est magnifique. Il est vraiment beau, sans attente et sincère. Lorsqu'il parle de Katrina, on sent qu'il ne peut plus rien faire, ses sentiments font partis de lui et c'est grâce à eux qu'il continue à vivre sinon... Et en plus de cette belle personnalité, il a un courage exemplaire. Il est pourtant mis à toute épreuve mais il ne lâche pour rien au monde tout en ne se laissant pas aveugler par les autres. Bref, si je dois choisir un rôle dans cette saga, je prend la place de Katrina qui en plus est adorable même si on la voit peu.

Il va falloir à tout prix que je me procure L'Héritage parce que je veux savoir où la quête va mener Eragon, Roran, Nasuada, Arya... Et mon étonnement continue face à cette saga que je ne pensais pas aimer autant, ce n'est pas mon genre littéraire de prédilection. Comme quoi, ne jamais dire jamais...

 

général3

 

Voila, voila, à vous d'aimer ce livre comme il vous semble.