La liste de Schindler

L'auteur:

Né à Sydney, il commença ses études au séminaire pour devenir prêtre, mais abandonna en 1960 pour se diriger vers l'éducation. Il publie son premier livre en 1964. Il se marie en 1965 et aura deux enfants.

Résumé:

Il était allemand et dirigeait, en Pologne occupée, une usine où il utilisait une main-d'oeuvre gratuite, des juifs recrutés dans le ghetto de Cracovie, dans le camp de travaux forcés de Plaszow, et, plus tard, arrachés au camp d'Auschwitz. C'est pourquoi, dans "l'allée des Justes", à Jérusalem, un arbre a été planté à son nom...

Voici le roman vrai de la vie d'Oskar Schindler, l'industriel cathoique qui, au péril de sa vie, consacra son intelligence, son argent, ses relations à arracher des centaines de juifs à ses compatriotes nazis.

 

Mon avis:

Je pense que cette chronique va être assez rapide parce que je ne sais pas trop quoi dire sur ce livre. Il fait partie de ceux que je suis contente d'avoir lu mais qui ne vont pas être immortel dans mon cerveau.

Je m'explique. Forcément, c'est un récit qui m'a beaucoup touché et j'ai aimé me trouver pour une fois du côté d'un "non-juif". D'habitude c'est une personne qui a subi les traumatismes qui racontent et là ce que j'ai trouvé le plus intéressant dans cette lecture, c'est de suivre un homme, qui certes aident les juifs, mais pour autant qui a la "belle" vie... Il est intéressant de voir un peu l'envers du décor et de se rendre compte tout ce qu'il y avait autour de ces camps de travail ou de concentration.

Dans La liste de Schindler, plusieurs personnes sont décrites. On a les juifs réprimés, on a les juifs qui se battent pour leur population, on a les non-juifs qui aident les juifs et on a bien sur les nazis, les "méchants". J'ai adoré avoir toutes ces faces de l'Histoire présentées. J'avais un peu peur de me plonger dans cette lecture parce que j'ai eu une overdose, il y a quelques temps, des récits de la Seconde Guerre Mondiale, mais le fait que celui-ci soit différent par son point de vue, je me suis légèrement réconcilié avec ces lectures.

Mais, il y a un mais, je n'ai pas vraiment réussi à être entraîné dans ce récit. Je pense que le fait que ce soit Thomas Keneally qui écrive et donc qui écrit à la troisième personne a enlevé de la profondeur au récit. Il était nécessaire qu'une personne raconte les faits que Schindler a fait et je remercie l'auteur pour l'avoir fait mais il y aurait, je pense, plus d'émotion si ces lignes avaient été écrit par Mr Schindler lui-même. En soit c'est un tout petit point mais qui pour moi a eu son importance et m'a empêcher d'apprécier dans son ensemble l'ouvrage.

Et la, je vais contredire un peu ce que je viens de vous dire... Le fait que ce soit T. Keneally qui relate cette période apporte plus. En effet, il précise bien dans un petit texte au début du livre, qu'il a fait des recherches et qu'il a pu rencontrer plusieurs personnes qui étaient encore vivantes. Si c'était Mr Schindler qui avait pris son crayon, on aurait pas eu toutes les parties sur les autres protagonistes donc...

Vous constatez donc que je suis assez mitigée sur ce témoignage. Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé parce que malgré tout le sujet qu'il traite est important et pour moi, Thomas Keneally, l'a très bien fait. Maintenant, il m'a manqué de l'émotion, du sentiment dans l'écrit pour que je puisse aimer ma lecture dans sa totalité. Quoiqu'il en soit, je conseille quand même cette lecture, car comme je dis plus haut, le point de vue qu'il a est rare et intéressant.

Finalement, elle n'est pas si maigre cette chronique ^^.

 

général3

 

 

Voila, voila, à vous d'aimer ce livre comme il vous semble.

La lettre K est remplie dans le challenge de A à Z.

97755087