téléchargement (8)

L'auteur:

James A. Levine est professeur de médecine à la célèbre clinique Mayo dans le Minnesota où il réside avec son épouse et leurs filles. Les royalties qu'il tire des ventes du Cahier bleu sont reversés au Centre international des enfants disparus et exploités 

Résumé:

Batuk, petite Indienne du Madya Pradesh, n'a que neuf ans à peine quand elle est vendue par son père à un proxénète de Bombay. À quinze ans, armée d'un crayon tombé de l'oreille de sa tenancière qu'elle a subtilisé, Batuk confie secrètement à un cahier bleu le quotidien épouvantable de l'esclavage sexuel dans lequel elle est maintenue sur Common Street, mais aussi les souvenirs réconfortants de sa petite enfance paisible. Dans ce journal intime et désespéré, Batuk consigne également les contes fantastiques nés de son imagination dont le héros est souvent Puneet, un petit garçon encagé au-dessous d'elle... Leur amitié et leur solidarité sauront-elles forcer leur destin et venir à bout du cauchemar de leurs fragiles petites existences ?

 

Mon avis:

Mon Dieu que j'ai eu du mal à lire ce livre. Il fait partie de ces lectures ou plusieurs fois on se demande si on doit la fermer et la mettre de côté ou si on doit continuer. J'ai décidé de le continuer malgré tout mais j'avoue qu'à certains moments je lisais les pages en diagonale.

Le premier gros défaut de ce livre c'est le choix de l'auteur de faire parler une enfant. En soit ça aurait pu donner plus de tragique à l'histoire malheureusement les mots employés par Mr Levine ne sont pas adaptés. Les mots que Baktur emploie à 7 ans ne correspondent pas aux mots parlés par une enfant de cette âge surtout une enfant qui n'a pour seule éducation quelques semaines dans un hôpital. Cela m'a extrêmement dérangée. Ce problème m'a aussi empêché de personnifier Baktur. Elle ne m'apparaissait pas comme une enfant et mon petit cerveau avait du mal à suivre. Parce que si les mots ne sont pas adaptés, certains comportements sont eux bien infantiles. Pas facile tout ça pour moi!

Voilà pour le plus gros dérangement personnel. Ensuite viennent les sauts dans le temps qui sont fait sans aucune logique, aucun signalement. J'étais perdue à savoir quand est ce que tout cela arrivait à la petite. Quel âge avait-elle à ce moment là? Est-ce avant ou après tel ou tel événement?

Malgré tout c'est une histoire extrêmement touchante et qu'on a envie de croire surréaliste. Elle nous donne par moment des frissons d'effroi et de honte, honte de cette société internationale qui ferme les yeux et moi la première qui malheureusement vais passer à autre chose demain.

Cette histoire tragique ne suffit pourtant pas à me plaire. La forme du texte ne m'a pas convaincu, dommage!

 

général2

 

 

Voilà., voilà, à vous d'aimer ce livre comme il vous semble.

Mr Levine et son appartenance au Minnesota me permettent de continuer mon challenge géographique.