Voila j'ai enfin retrouvé internet, je peux enfin vous faire voir mon avis pour L'envol du papillon de Lisa Genova et vous programmez les autres chroniques que j'avais préparé...

 

téléchargement

L'auteur: 

Lisa Genova est diplômée en neurosciences. Depuis la parution de L'Envol du papillon, son premier roman accueilli, avec beaucoup d'enthousiasme outre-Atlantique, elle tient une chronique sur le site de la National Alzheimer's Association. 

Résumé: 

Brillant professeur à Harvard, Alice Howland adore sa vie, qu'elle partage entre les cours, la recherche et sa famille. Peu de temps avant son cinquantième anniversaire, elle s'étonne de ses trous de mémoire, de plus en plus fréquents. Sans doute est-ce le stress. Mais, un jour, Alice se perd dans son quartier en faisant son jogging, et décide de consulter un médecin. Le diagnostic est sans appel : elle est atteinte d'un Alzheimer précoce. A mesure que ses souvenirs s'effacent et que ses repères disparaissent, Alice doit apprendre à vivre au présent. Ecrit du point de vue d'Alice. L'Envol du papillon aborde le sujet de la maladie d'Alzheimer avec force et justesse, et brosse le portrait bouleversant d'une femme qui se bat pour rester elle même, jusqu'au bout.

 

Mon avis:

On est presque arrivé au coup de coeur avec ce roman. Il m'a été choisi par Nadine49 sur le forum Club de Lecture pour les binômes de juillet et je ne peux que la remercier.
J ai acheté ce livre complètement par hasard ne connaissant ni l auteur et n ayant jamais entendu parlé du livre. En fait pour rien vous cacher je l'ai choisi en pensant à Naku qui adore les livres sur les pertes de mémoire. Et par cette chronique je vais lui conseiller vivement le roman de Lisa Genova.
L'envol du papillon ressort par rapport aux autres livres parlant de l'Alzheimer par sa fluidité son réalisme et sa sincérité. Malgré qu'Alice est une personne instruite, les mots qu'elles emploient dans sa narration sont simples et sont ceux que tout le monde utilise. Si on enlève les mots des médicaments, je n'ai jamais été gênée par des mots. Cette écriture permet une lecture fluide et rend le récit vivant comme si on était à côté des protagonistes.
Le fait que l'on suive Alice face à la découverte de sa maladie avec tout ce qui se passe dans sa tête m'a beaucoup plu mais ce que j'ai vraiment apprécié c'est que l'on suit aussi l'évolution de sa maladie avec ce que ça implique pour elle mais aussi pour sa famille. Au final, on se rend compte que le début de la maladie est difficile pour le patient mais la suite c'est la famille qui en patit... Et c'est une vérité qui a fait echo en moi... 
Tout ça a fait ressurgir quelques souvenirs. Ma grand-mère avait Alzheimer et je me rappelle qu'au début on rigolait avec elle de ses oublis, ses répétitions mais qu'à la fin c'était tellement dur pour mon papa de ne pas être reconnu par sa maman qu'il a préféré nous protéger en ne nous montrant pas notre mamie ainsi. Le seul souvenir que j'ai d'elle pendant cette période c'est un après-midi où on etait chez elle et que toutes les 5 min elle nous demandait ce qu'on voulait boire alors que l'eau chauffait sur le gaz pour notre thé. Quand on lui faisait remarquer, elle partait d'un grand rire et nous l accompagnions... Après avoir lu le livre je me rend compte que ce rire dissimulait, peut-être, sa gêne et sa peur face à la maladie. Cette vision de l'Alzheimer change beaucoup de choses.

Pour résumer L'envol du papillon, je dirais qu'il est simple et pour reprendre les termes utilisés plus haut il est réaliste et vivant... Un vrai coup de coeur que je ne peux que vous conseiller à tous et que je suis très heureuse d'avoir découvert au vide grenier...

 

général5

 

Voila, voila, à vous d'aimer ce livre comme il vous semble.