41hR6riNfCL

L'auteur: 

Karine Giébel est née en 1971 dans le Var, où elle vit toujours. Après une scolarité sans histoire où il lui arrive de s'ennuyer, elle poursuit des études de droit tout en s'essayant à divers boulots, pas toujours gratifiants mais souvent formateurs. Parallèlement, elle se lance dans l'écriture d'un polar et parvient à y mettre un point final. Son premier roman, Terminus Elicius (Éditions la Vie du rail, 2004) reçoit le Prix Marseillais du Polar en 2005. Suivront de nombreux succès et de nombreux prix.

Résumé: 

Il y a des crimes parfaits.
Il y a des meurtres gratuits.
Folie sanguinaire ou machination diabolique, la peur est la même. Elle est là, partout : elle s insinue, elle vous étouffe... Pour lui, c est un nectar. Pour vous, une attente insoutenable. D où viendra le coup fatal ? De l ami ? De l amant ? De cet inconnu à l air inoffensif ? D outre-tombe, peut-être... 

Ce recueil comprend les nouvelles Post-mortem et J aime votre peur.

 

Mon avis:

Jusqu'à ce que je rencontre Karine Giébel, je disais que les thrillers n'étaient pas pour moi et bien maintenant je peux dire que jusqu'à ce que je rencontre Karine Giébel, aucune nouvelle ne m'avait plu. Toutes celles que j'ai lu par le passé, ne me semblait pas abouties, il me manquait toujours un peu de contenu. Donc quand j'ai commencé ce livre de 125 pages contenant 2 nouvelles, j'avais de l'appréhension. Surtout que je ne voulait pas faire descendre l'auteur du piédestal où je l'ai mise ^^. Mais je suis rassurée. Le contraire s'est produit car elle m'a à nouveau scotché avec ces deux petits récits. 

Pour être honnête, la deuxième nouvelle est plus prévisible mais Karine Giébel a su encore m'emmener dans le monde de ses personnages et me faire vivre avec eux leur vie. Elle rend ses personnages réels et à chaque fois, même si ce n'est que pour une petite heure cette fois-ci, j'ai l'impression d'être dans la même pièce qu'eux et vivre les mêmes moments. 

Quand j'ai fini Post mortem, j'ai eu le petit sourire incontrôlable, qui disait à Karine Giébel, tu m'as encore bien eu. Tout le long de cette nouvelle, on se dit trop facile la fin, je la voit à des milliers de kilomètres et encore une fois Karine Giébel nous donne une fois qui nous surprend et insoupçonnable. Je ne peux pas mettre 5 étoiles parce que la deuxième m'a un peu moins plu mais Post mortem obtiendrait de moi 5/5 et J'aime votre peur 4/5 ce qui fait 4.5/5 pour Maître du jeu.

 

général 4

 

Voila, voila, à vous d'aimer ce livre comme il vous semble. 

Karine Giébel me permet aussi d'avancer dans mon challenge Géographie en ayant fait vivre ses personnages en Rhône Alpes...