51SYIlVG4EL

L'auteur: 

Rachel Mwanza vit aujourd’hui à Kinshasa où elle est désormais scolarisée. Dédy Bilamba, né en 1976 à Kinshasa, vit aujourd’hui à Montréal où il est journaliste et auteur de plusieurs livres publiés au Canada.

Résumé: 

Rachel a 16 ans. Elle s’apprête à quitter Kinshasa pour se rendre au Festival de Berlin. Elle est à quelques heures de recevoir l’Ours d’argent de la meilleure interprétation féminine, mais l’ignore encore. Dans l’avion, elle est servie par un personnel naviguant blanc, on s’inquiète de son bien-être, on s’assure qu’elle ne se perdra pas… Toutes ces attentions la font sourire. Rachel revient de loin, elle a connu la misère, l’enfer des rues de Kinshasa. Jeune fille abandonnée, sans abri et analphabète, son calvaire débutera lorsque des « fou de Dieu » l'accuseront injustement d'être la « sorcière » qui apporte le malheur dans la famille.  Ce sont les souvenirs d'une enfance pourtant heureuse qui lui permettront de trouver de rares moments de réconfort dans un quotidien d'une extrême violence. Combattante et courageuse, oubliant ses souffrances quotidiennes, un matin elle trouve la force de se présenter à un casting sauvage (ils sont plus de 200). Elle décroche le premier rôle, celui de Komona, une enfant-soldat, dans le film "Rebelle" de Kim Nguyen. Sa remarquable interprétation va la mener à voyager à travers le monde et révéler au grand public son formidable talent brut. Un témoignage très émouvant qui retrace son fabuleux destin et un livre de combat : en acceptant le prix de la meilleure actrice lors du Gala des Canadian Screen Awards (Canada) elle dira avec émotion « C’est pour les enfants de la rue ».

 

Mon avis:

Voila un livre lu en une soirée. Il se lit très bien et très vite....

J'ai beaucoup aimé ce livre, il traite un sujet que tout le monde connaît mais sur lequel on préfère fermer les yeux et oublier ensuite. On a la chance, nous, les pays développés de ne pas connaître ça, les enfants des rues. Malheureusement, ce n'est pas partout pareil, on retrouve ces oubliés dans beaucoup de pays. Les enfants se retrouvent dans la rue pour différentes raisons. Ici dans Survivre pour vivre ce jour, c'est la croyance extrême en Dieu et la confiance aveugle dans les prêtres, les charlatans qui forcent Rachel à quitter sa famille pour vivre dans la rue. Ce ui est un autre sujet abordé pleinement dans ce livre et je peux vous dire que j'ai eu les poils qui se sont hérissés... C'est tout simplement horrible, ce que ces gens peuvent faire endurer aux personnes et souvent à des jeunes enfants!

J'ai fait le rapprochement entre ce livre et celui que j'ai lu avant, J'ai vingt ans et je couche dehors de Lydia Perréal, et je me suis dit qu'il traite du même sujet: la vie dans la rue. Mais la comparaison s'arrête ici. C'est avec ces deux lectures que l'on voit les différences entre deux pays. La vie dans la rue en France est déjà extrêmement dure et si l'on se place dans les plus pauvres pays, la vie devient vraiment invivable. Il y a très peu de personnes pour nous aider, pour nous écouter!!!

Malgré tout ça, Rachel retrouve le sourire grâce à une audition pour un film où elle obtient le premier rôle. Mais encore une fois, ce sont les épreuves qu'elle a dû relevées qui l'aident à fournir les émotions dont elle a besoin pour sn personnage. Elle doit jouée une enfant soldat, et elle se rend compte que même si on ne lui a pas donné d'armes pour combattre, elle a été à sa façon un soldat toutess a vie dans la rue.

Ensuite on la suit dans sa conquête du monde et dans sa lutte pour faire ouvrir les yeux des gens sur les conditions de vie des enfants des rues. Et encore une fois cette partie du livre montre les diiférences entre une enfance à Kinshasa et une enfance en Europe. Rachel découvre des objets, des lieux, des évènements que nous personnes "blanches" nous voyons tous les jours et connaissons par coeur. C'est tellement dur, de se dire que des enfants naissent au mauvais endroit et que malheureusement on ne peut pas y faire grand chose (même si dire ça c'est une façon de se soulager!!!) 

Je suis désolée je vais m'arrêter là pour cette chronique, je suis à la toisième tentatives mais je n'arrive pas à faire quelque chose de bien. 

Une phrase pour résumé: Survivre pour vivre ce jour, est un livre qui se lit très facilement où j'ai apprécié l'écriture, les personnages et l'ouverture qu'apporte ce livre sur le monde... Un petit bémol quand même, certains passages sont extrêmement rapides!!!

 

86300265_m

 

Voila, voila, à vous d'aimer ce livre comme il vous semble.