517MXNSYPFL

L'auteur: 

Yasmina Khadra est né en 1955 dans le Sahara algérien. Il est aujourd'hui connu et salué dans le monde entier où ses romans, notamment À quoi rêvent les loups, L'Écrivain, L'Imposture des mots, Cousine K sont traduits dans 40 pays. L'Attentat a reçu, entre autres, le prix des libraires 2006, le prix Tropiques 2006, le grand prix des lectrices Côté Femme et est actuellement en cours d'adaptation cinématographique. Ce que le jour doit à la nuit - Meilleur livre de l'année 2008 (Lire), prix France Télévisions 2008, prix des lecteurs de Corse - sera également porté à l'écran par Alexandre Arcady.

Résumé: 

Dans les ruines brûlantes de la cité millénaire de Kaboul, la mort rôde, un turban noir autour du crâne. Ici, une lapidation de femme, là un stade rempli pour des exécutions publiques. Les Taliban veillent. La joie et le rire sont devenus suspects. Atiq, le courageux moudjahid reconverti en geôlier, traîne sa peine. Le goût de vivre a également abandonné Mohsen, qui rêvait de modernité. Son épouse Zunaira, avocate, plus belle que le ciel, est désormais condamnée à l’obscurité grillagée du tchadri. Alors Kaboul, que la folie guette, n’a plus d’autres histoires à offrir que des tragédies. Quel espoir est-il permis ? Le printemps des hirondelles semble bien loin encore… 

 

Mon avis:

Bon je crois que je vais arrêter les frais avec Yasmina Khadra. Le premier roman que j'ai lu de cet auteur m'avait pourtant plus (L'attentat) mais ensuite ceux que j'ai lu, je les ai fini dans le non-plaisir. Pour celui-ci encore, j'ai lutté avec moi même pour ne pas l'abandonner et dans ces cas la, je ne le lâche pas parce que si je le repose, je ne le rouvre plus. 

Enfin bref, je trouve que l'écriture de cet auteur est lourde et difficile à ingurgiter. Je ne prend aucun plaisir à aligner ses mots. Ces personnages sont aussi difficiles! Je trouve qu'aucune chaleur ne ressort d'eux, je n'ai pas envie de m'y intéresser... Tout ça vient sûrement d'une ambiance générale du livre. Surtout que dans Les hirondelles de Kaboul, il n'y a pas à proprement parlé d'histoire. Yasmina Khadra raconte la vie des Afghans à une période sinistre pour eux mais sans apporter une histoire qui m'aurait aider à le suivre là où il voulait m'emmener.

C'est dommage parce que c'est un auteur vraiment aimé mais je n'y arrive pas. Je retenterais sûrement L'attentat quand même pour voir mais je laisserais les autres pour d'autres lecteurs...

Et le pire dans tout ça c'est que j'ai choisi ce roman parce que ma soeur me parle très souvent d'un roman mais ce n'est pas Les hirondelles de Kaboul mais Les cerfs-volants de Kaboul... 

 

général1

 

Voila, voila, à vous d'aimer ce livre comme il vous semble.

Avec ce roman je raye la ligne 41 du challenge des 50 livres: un oiseau

Challenge