41In0ELWTuL

L'auteur: Karine Giébel est née en 1971 dans le Var, où elle vit toujours. Après une scolarité sans histoire où il lui arrive de s'ennuyer, elle poursuit des études de droit tout en s'essayant à divers boulots, pas toujours gratifiants mais souvent formateurs. Parallèlement, elle se lance dans l'écriture d'un polar et parvient à y mettre un point final. Son premier roman, Terminus Elicius (Éditions la Vie du rail, 2004) reçoit le Prix Marseillais du Polar en 2005. Suivront de nombreux succès et de nombreux prix.

4ème de couverture: D'abord, c'est une silhouette, un soir, dans la rue... Un face-à-face avec la mort.

Ensuite, c'est une présence. Le jour: à tous les carrefours. La nuit: à ton chevet. Impossible à saisir, à expliquer, à prouver.

Bientôt, une obsession. Qui ruine ta carrière, te sépare de tes amis, de ton amant. Te rend folle. Et seule.

Juste une ombre. Qui s'étend sur ta vie et s'en empare à jamais.

Tu lui appartiens, il est déjà trop tard...

Mon avis:

général5

Karine Giébel a, à nouveau, produit chez moi un coup de coeur. C'est le deuxième livre que je lit de cet auteur et le deuxième coup de coeur. Une fois que j'ai commencé ma lecture je n'arrive plus à m'arrêter. Je me revois hier soir, fermé le livre et le rouvrir 2s plus tard parce que je veux la suite maintenant et pas demain...

Dans Juste une ombre, on suit au début essentiellement deux personnages qui n'ont rien à voir et qui bien sûr finissent par être liés. D'abord il y a Cloé (quasiment tous les livres que je lis, il y a une Chloé, normal???). Cloé est ce qu'on peut appelé, une femme forte, une femme qui veut régner sur tous ceux qui l'entoure, une femme dominante... Mais voila qu'un soir, elle voit une ombre qui la suit dans la rue et qui après ne la quittera plus. Peu à peu, elle se laissera submergée par cette ombre alors qu'il n'y a qu'elle qui croit en son existence.

Ensuite il y a Alexandre. Alex est flic, commandant un peu agressif, un peu cinglé... Avant qu'il rencontre Cloé, on le suit dans ses différentes frasques et dans son combat aux côtés de sa femme. Après cela sera la seule personne à croire Cloé et sera la seule à vouloir l'aider. 

Même nous lecteur, nous ne savons pas trop, est ce que cette ombre existe? Est ce que Cloé est folle? Est ce qu'elle est vraiment harcéler? Durant les deux soirs où j'ai lu Juste une ombre, ces questions sont revenues plusieurs fois. Karine Giébel fait transpirer son livre d'angoisse, de suspens... Et elle nous fait transpirer en même temps. 

Et ce que j'aime par dessus tout dans les thrillers de Karine Giébel, c'est leur fin. Qui ne sont loin d'être belles, mais où l'on voit toujours un petit rayon de soleil... 

Je ne peux que vous conseillez d'aller découvrir cette auteur si ce n'est pas déjà fait.

P.S: Tu as vu Naku, un thriller où je mets 5 étoiles...

Voila, voila, à vous d'aimer ce livre comme il vous semble.