705149-gf

L'auteur: Christian Faison, marié et père de deux enfants, est inspecteur d'assurances à Nîmes. J'ai dix ans, ma vie est un cauchemar est son premier livre.

4ème de couverture: Christian Faison n'aurait pas dû voir le jour. " Erreur de casting ", né par hasard à Nîmes, en 1963, et abandonné par son père à la naissance. Sa mère voulait une fille : il subira ses humiliations toute son enfance... Quand elle se trouve un homme, celui-ci se révèle être un tortionnaire. Pendant plusieurs années, il maltraite Christian et sa mère, les enfonce toujours plus dans l'angoisse et la douleur. Jusqu'à leur fuite, ce jour où l'homme échoue pour la troisième fois à supprimer Christian d'un coup de carabine... La rue et la débrouille commencent alors pour le jeune garçon et sa mère, qui se mettent à vivre de la récupération. Christian découvre le monde de la nuit, ses dangers et sa liberté, les prostituées et les flics, qui le protègent. Quelques rares personnes, un prêtre, un instituteur, touchées par son intelligence et ses qualités humaines, lui ouvriront d'autres horizons. Sans haine pour quiconque, mais avec une détermination sans faille, Christian décide seul de se réinsérer dans la société. Aujourd'hui, il lève le voile sur ce passé douloureux pour crier que la vie est toujours possible.

Mon avis:

 

général2

 

Bon je l'ai fini... Plusieurs fois j'ai eu envie de l'arrêter. Je ne dirais pas que je n'ai pas aimé du tout mais voila je n'ai pas été transporter par cette lecture. 

Je n'ai pas réussi à m'attacher à l'auteur/narrateur. Malgré qu'il raconte sa vie, ses malheur, je n'ai pas réussi à sentir la sincérité dans son discours. Je l'ai senti distant, et j'ai trouvé qu'il aurait pu être un personnage extérieur car les sentiments intérieurs sont peu développés! 

Bien sur la dureté de sa vie, des épreuves qu'ils subies est touchante et on ne peut qu'être choqué et attendri mais je crois que sans cela ce témoignage sera fade et inutile pour nous (car pour lui j'entend bien que c'est thérapeutique).

Une dernière chose, j'ai eu l'impression que pour étoffer son récit, l'auteur dit plusieurs fois la même chose de façon différente. Surtout lorsqu'il parle de sa mère, on tourne en rond.

Moi qui adore les épilogues, je n'ai pas lu celui de ce livre...

Voila, voila, à vous d'aimer ce livre comme il vous semble.

 

J'ai envie d'un livre que je n'arrive pas à poser, ça fait trop longtemps... (C'est un SOS ^^)