Ensemble c'est tout

L'auteur: Elle est née en 1970 et vit dans la région parisienne. Elle est l'auteur de Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part et de Je l'aimais, deux succès immenses déjà parus aux Editions J'ai Lu. Ensemble, c'est tout a lui aussi reçu un très bel accueil dès sa sortie aux Editions Le Dilettante.

4ème de couverture: "Et puis, qu'est ce que ça veut dire, différents? C'est de la foutaise, ton histoire de torchons et de serviettes... Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c'est leur connerie, pas leurs différences..." Camille dessine. Dessinait plutôt, maintenant elle fait des ménages, la nuit. Philibert, aristo pur jus, héberge Franck, cuisinier de son état, dont l'existence tourne autour des filles, de la moto et de Paulette, sa grand-mère. Paulette vit seule, tombe beaucoup et cache ses bleus, paniquée à l'idée de mourir loin de son jardin. Ces quatres-là n'auraient jamais dû se rencontrer. Trop perdus, trop seuls, trop cabossés... et pourtant, le destin, ou bien la vie, le hasard, l'amour - appelez ça comme vous voulez -, va se charger de les bousculer un peu. Leur histoire, c'est la théorie des dominos, mais à l'envers. Au lieu de se faire tomber, ils s'aident à se relever. 

Mon avis:

perso2

intrigue3

fin3sanscom

lecture2

général2

Bon par où commencer... Les personnages, pour moi des personnages fades, stéréotypés et avec très peu d'intérêt... Alors pourquoi 2 dans ce cas et bien parce que j'ai quand même réussi à m'attacher à Philibert qui est pour moi le seul qui évolue vraiment durant le livre. Les autres j'ai l'impression que comparer à ce que le résumé nous dit, ils restent les mêmes et c'est décevant. Ce non-attachement aux personnages est une des raisons du fait que j'ai lu, par moment, ce livre en diagonal. Je l'avoue il m'arrivait même de sauter des paragraphes (ce qui m'empechait nullement de comprendre, ce qui veut bien dire que ce n'était pas forcément utile). J'ai vraiment trouver ce livre pénible à lire et long. L'auteur utilise pourtant des phrases simples mais peut être trop "intellos" pour moi. Je sais c'est paradoxal. Dans "intellos" je veux dire que certains passages du livre sont chiants (faut le dire) parce qu'il parle de peintre, auteur, chanteur... qui n'apporte rien à l'histoire et qui ne m'apportais rien non plus à part de l'ennui

Voila, voila, à vous d'aimer ce livre comme il vous semble.